M'inscire à la newsletter Menu back

En mai, fraise qui te plait !

Publié le 12 August 2016

Aujourd’hui, on ramène nos fraises pour vous en dire un peu plus sur ce petit fruit si apprécié de tous et star de ce mois !

Même si l’on trouve trace de la fraise dans l’Antiquité, ce sont les Amérindiens qui ont particulièrement contribué à la culture de ce fruit à l’aspect si particulier. Entre le 16ème et le 18ème siècle, de nombreux botanistes de toute nationalité ont ramené du continent américain des plants de fraisiers en Europe et en Grande-Bretagne. Jouant de diverses tentatives (planter un fraisier du Chili près d’un fraisier de Virginie, reproduction avortée du climat américain sur le sol anglais, découverte de l’infertilité des plants mâles), les Anglais sont parvenus à cultiver la fraise que l’on connaît désormais, thank you !
La Californie domine le reste du monde en matière de production de fraises, suivi de très loin par la Turquie et l’Espagne, même si notre chère ville de Wépion a réussi à se faire une place de choix… son musée peut en témoigner.

Amusons-nous d’ailleurs un peu avec quelques noms de ses variétés : Cléry, la reine pour vos tartes ; Ciflorette, idéale avec du mascarpone et du basilic ; Gariguette, allongée et acidulée, parfaite pour les glaces ; Mara des bois, celle qui tient le plus longtemps même quand il fait froid ; Selva, la plus rouge voire pourpre ; et peut-être la plus connus de toutes : la belle Charlotte.

Avec des vertus nutritives à ne plus démontrer, la fraise se démarque aussi grâce à son apport en vitamines, véritable booster pour notre système immunitaire. 150 grammes de fraises couvrent à eux seuls l’apport journalier recommandé en vitamine C pour un adulte, ce qui représente exactement la portion qu’on déguste habituellement, bingo ! Belle performance également de la vitamine A et de la vitamine B9, cette dernière étant plus connue sous le terme d’acide folique, important pour les femmes enceintes (difficile alors de ne pas céder à leur tentation –souvent- nocturne « chéri(e), j’ai envie de fraises… », répétez-vous comme un mantra « B9 c’est bon pour le bébé » ça vous aidera à sortir du lit).
Avec son pouvoir antioxydant très élevé, la fraise réduit les risques de cancer et son top 3 d’oligo-éléments PMC (Potassium pour le système nerveux, Magnésium contre le stress et Calcium pour les os – à ne pas confondre avec le recyclage et les sacs bleus), c’est prouvé scientifiquement, la fraise est bonne, alors on ne va pas se priver, tous à Wépion !

Conseils de dernière minute avant de prendre la route : pour éviter toute perte de saveur et de vitamines, équeutez vos fraises après les avoir lavées. Conservez-les dans leur barquette dans le bac à légumes du frigo, maximum 3 jours. La fraise se prête mal à la congélation donc si vous avez eu les yeux plus gros que le ventre, un atelier de fabrication de confiture sera le bienvenu (pour le plaisir des grands et des petits) !

Et quand vous reviendrez chargé de belles barquettes, n’hésitez pas à mettre une belle poignée de fraises dans le panier snacking de l’Actifry, servez-les tièdes, un vrai régal ! Et double bonus « bon pour la santé » garanti !